Exposition "Zanskar-Ladakh" de Pierre JEAN, organisé par Alpes-Himalaya
19-12-2007 - Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère
Affiche expo MNEI Zanskar-Ladakh

Exposition photographique « Zanskar-Ladakh : Quand l’immensité rejoint la spiritualité » de Pierre JEAN,

Organisée par l’Association Alpes-Himalaya

du lundi 7 janvier au vendredi 1er février 2008 - MNEI Grenoble

Entrée libre
du lundi au vendredi, 9h-12h / 14h-18h
Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère
Salle Robert Beck - 5 place Bir Hakeim - 38000 Grenoble

La programmation 2008 de la Maison de la Nature commence avec cette exposition du toit du monde « Zanskar-Ladakh : Quand l’immensité rejoint la spiritualité ». Cette superbe exposition de Pierre JEAN vous fera découvrir cet univers de montagne et de spiritualité, où lumières, couleurs, paysages, travail, sourires et spiritualité se mélent au Zanskar comme autant d’éléments de vie du peuple tibétain. Tels les messages de paix portés au vent par les Tarchoks, drapeaux de prières colorés de ce peuple des montagnes, la diversité de ces photographies vous emmènera jusqu’au Zanskar… et vous y trouverez certainement quelques éléments de sagesse en découvrant l’humilité de ce peuple face à l’immensité de la Nature.

L’exposition se visite du lundi au vendredi jusqu’au 1er février inclus.


Affiche expo MNEI Zanskar-Ladakh

Conférence-diaporama "Le Bouddhisme : Un art de vivre"

vendredi 1er février à16h00

à la Maison de la Nature, Grenoble 

avec Gueshe Ngawang Jungshup, Docteur en philosophie bouddhiste de Lingshed (Haut-Himalaya)

Entrée libre
Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère
Salle Robert Beck - 5 place Bir Hakeim - 38000 Grenoble
logo Alpes Himalaya
 

Le vendredi 1er février, Pierre JEAN et l’association Alpes-Himalaya invitent le Docteur Gueshe Ngawang Jungshup à la Maison de la Nature. Celui-ci nous transmettra quelques éléments d’initiation sur le bouddhisme, véritable art de vivre du peuple tibétain. Cette rencontre sera l’occasion d’échanger sur la philosophie bouddhiste, mais aussi de comprendre comment nous pouvons agir en Himalaya. L’association Alpes-Himalaya nous proposera une projection de 20 minutes de « Lotergatsal Amchi School, le jardin de sagesse d’Alpes-Himalaya », film qui présente l’école de Tangso (Zanskar) pour laquelle l’association s’est engagée et dont elle a permi le financement. Nous terminerons cette conférence-diaporama avec le Tchae rituel, offert par Alpes-Himalaya.


" ZANSKAR - LADAKH " 

 

Deux noms qui claquent comme des drapeaux au creux d’un col venteux.

Pays de rudesse climatique, de présence millénaire et de sourires bienveillants.

Désert humain perdu tout au bout d’une Inde milliardaire … en âmes.

Hors de la ville : ni route, ni roue, aucun moteur ne rompt le somptueux silence,

Ce n’est pas le vide, mais ce silence s’entend par-delà les quelques bruits utiles,

Comme on perçoit le blanc des nuages un jour de chute de neige plumeuse.

 

J’ignore à peu prêt tout de ce peuple, de ce pays et des habitudes, pourtant :

Je comprends l’urgence d’un labour ou d’une récolte entre les longs hivers,

Je sais les yacks demeurer placides et indulgents face aux caprices climatiques.

C’est l’immersion dans un monde du moment présent où demain sera résolu demain.

Ce peuple possède une confiance absolue dans la main tenant le fil de son existence.

Sinon pourquoi cet incroyable réseau d’irrigation, véritable artère prodiguant la vie,

Mais offert comme une gorge dénudée à l’inévitable morsure des intempéries.

 

Le vent de la spiritualité murmure les résistances silencieuses

Et la ténacité de ceux qui jamais ne renoncent devant les infortunes.

Je vois un peuple qui sait balayer d’une prière le cynisme des puissants.

Comment l’homme peut-il guerroyer dans ce milieu de matin du monde,

Au cœur de montagnes où tout conduit à s’affranchir des pesanteurs terrestres.

 

L’air pur et raréfié fait tourner la tête du marcheur que je suis,

Les mains multiples des fidèles font tourner les moulins à prières.

Ces tours de manis, et ces entrelacs de tournis se chargent d’élever l’âme

Dans de secrètes spirales, bien au-delà des glaciers scintillants.

Comment expliquer, cette prise en charge par le temps, hors de la hâte et du vouloir

Ce besoin essentiel d’aspirer sans retenu le paysage par tous mes pores.

Mon être devient fourmi, plus infime encore dans ces immensités minérales.

 

Il faut, je crois, me laisser surprendre en lâchant prise sur mes certitudes.

User patiemment, obstinément mes semelles sur la pierre ancestrale

Afin de parvenir, le souffle court, sur la ligne des crêtes tourmentées.

Et là, surprendre à nouveau la beauté crépusculaire des lumières rares

Qui se faufilent vers leur retraite, derrière les replis des versants arides.

Saisir l’instantané d’un éclairage sur ces éphémères décors de théâtres montagnards.

S’émerveiller toujours de l’inconscience ou plutôt de la virtuosité des hommes,

Qui ont osé accrocher leurs monastères multicolores sur d’instables falaises.

 

J’ai la certitude de m’emplir de ces multiples riens, de ces vides habités:

Pureté. Altitude. Spiritualité.

 

Pierre JEAN, 2007