bg

La Clé des champs : Retour sur l’histoire d’une association membre de la MNEI

8 Nov 2022

L’association La Clé des champs a voté sa dissolution au mois de mai 2022. Retour sur la vie d’une association historique de la MNEI qui s’est battue pour l’accès à une alimentation saine dans l’agglomération grenobloise.

En mai 2022, la Clé des champs votait sa dissolution faute de combattants pour poursuivre une œuvre que certains, poursuivaient déjà sur d’autres champs de bataille de la bio et d’une alimentation saine pour tous.

Dans les années 1970 des cadres de la SOGREHA (Société Grenobloise d’Etudes et d’Applications Hydrauliques) sont appelés dans une raffinerie d’huiles pour résoudre certains problèmes techniques. Ils se sont alors rendu compte de tous les traitements que subissaient les huiles de table. Ils décident alors de chercher à se nourrir d’aliments non traités. Ils trouvent des producteurs dans la région et même plus loin dans le midi pour acheter huile d’olive, fruits, légumes, farines…etc. Pendant les fins de semaines, ils partent sur les routes acheter de quoi nourrir leurs familles.

Le cercle s’agrandit et le local du Comité d’Entreprise de la SOGREHA ne suffisant plus, ils cherchent d’autres locaux qui ont varié au fil du temps et de l’accroissement du nombre de personnes intéressées. Il y eut, à partir du local central, des « succursales » dans toute l’agglomération, chez des particuliers qui relayaient la distribution des produits.

La création d’une association devient alors nécessaire. Naissance de la Clé des Champs. La boulangerie St Laurent y participe ainsi que des adhérents qui mettent la main à la poche ( 500 francs, équivalent de 600€ actuels) pour financer la location de locaux (rue Marie Reynoard, rue Yrvoy chez les gants Perrin). Puis est décidé la location de l’actuel magasin Casabio de Chorrier qui est toujours là.

Dans ces années n’existaient ni labels AB, ni filières pour l’écoulement des produits non traités. Il était nécessaire de faire analyser les produits des producteurs pour vérifier qu’ils n’avaient subi aucun traitement chimique. Ces analyses dans un laboratoire spécialisé sur Avignon, coûtaient très cher à l’association.
Les anecdotes ne manquent pas de la réactivité dont elle dût faire preuve dans certains cas. Par exemple, trouver du jour au lendemain un nouveau maraîcher devant la défection brutale d’une association maraîchère, qui une fois son temps de certification bio terminé décide de ne faire que les marchés! L’association a connu d’autres turbulences avec certains gérants folkloriques ou peu attentifs!

L’association de La Clé des champs n’a jamais touché un centime sur les bénéfices, toujours réinvestis dans les magasins.

Dans les années 90 le magasin Libération a ouvert, suivi dans les années 2000 du magasin de St Egrève et dernièrement en octobre 2022 du « Corner » place aux herbes.
Biocoop, réunion de coopératives existantes naît aussi dans les années 90.

C’est dans les années 2000 que La Clé des Champs intègre les locaux de la MNEI.

En 2013, la Scop Casabio est créée et devient propriété de ses sociétaires. La Clé des champs conserve des parts et participe aux Assemblées Générales.
Avec le recul, on se rend compte que la création et la vie de la Clé des Champs ont été le fruit de nécessités vécues comme vitales par des centaines de personnes qui ont créé leur propre filière pour se nourrir sainement.
De l’urgence de maintenir une agriculture à échelle humaine durable et non polluante naissent la foncière Terre de liens, les SCIC, L’Atelier Paysan et Au Local que la Clé a soutenues.
Un chemin a été ouvert, d’autres le poursuivent aujourd’hui sur l’Agglo.

Image de l’article : liz west from Boxborough, MA, CC BY 2.0 via Wikimedia Commons

Tweeter