bg

Le « Bon Plan Climat » de l’ALEC – Chauffage au bois et qualité de l’air

2 Oct 2013

Se chauffer au bois, c’est BIEN, mais BIEN se chauffer au bois c’est mieux !

Les particules fines, un enjeu de santé publique

 

Chauffage au bois - Emission PM10 selon appareilUne mauvaise combustion du bois produit des polluants et particulièrement des particules fines qui contribuent à dégrader la qualité de l’air intérieur des logements et l’air extérieur. S’ajoutant à d’autres sources de pollution (transports, industrie…), l’ensemble de ces émissions engendrent des problèmes de santé publique : insuffisances respiratoires, maladies cardio-vasculaires, asthme, cancers, hypertension…Un appareil de chauffage au bois ancien ou un foyer ouvert augmentent fortement ces pollutions.

Comment bien se chauffer au bois ?

1. S’équiper d’un matériel performant

Il est important de choisir un appareil de chauffage au bois performant et de le dimensionner au plus juste : surdimensionné, il fonctionnera à faible régime, ce qui dégradera la qualité de la combustion.

2. Utiliser un combustible de qualité

Brûler du bois humide dégrade le rendement de l’installation et augmente considérablement les émissions polluantes. : un bois à plus de 20% d’humidité peut émettre jusqu’à 30 fois plus de particules. Dans le cas d’une chauffage au bois bûches, préférer les petites bûches qui émettent moins de polluants que les grosses. Enfin, utiliser un combustible adapté à l’appareil : la combustion de bois de mauvaise qualité (chantiers de démolition, vieux meubles, bois échoués en bord de mer, etc.) libère des substances toxiques (dioxine…). Ne jamais brûler de déchets dans une cheminée ou un poêle, ni même dans son jardin, rapportez-les en déchèterie ou compostez-les pour les déchets vert.

3. « Allumer le feu » dans les règles de l’art

L’allumage est la phase la plus polluante si elle est mal conduite. Il est possible de réduire considérablement la fumée et d’éviter l’émission de particules fines en utilisant la technique de l’allumage inversé.

4. S’informer sur les bonnes pratiques

Réduire le tirage la nuit pour accroître la probabilité de bénéficier de braises au réveil est par exemple néfaste à la réduction de particules fines. Il entraine en effet un fonctionnement à plus faible régime, et par conséquent une mauvaise combustion.

5. Entretenir régulièrement son matériel

Faire entretenir régulièrement son appareil et penser au ramonage (annuel) du conduit de cheminée : 1,5 mm de suie = 6 % de surconsommation.

Pour aller plus loin

Renseignez-vous aussi sur le bois énergie : une ressource naturelle économique et écologique.

L’Espace Info>Énergie

Pour vous informer sur les bonnes pratiques, les matériels et les aides financières disponibles pour le changement de votre apparei, contactez un conseiller énergie.

 

+ d’infos : www.alec-grenoble.org

Tweeter