bg

Au jardin sauvage : semer des messicoles

17 Nov 2021
Il est temps de semer les plantes messicoles ! Habituées des cultures de céréales d’hiver, elles ont besoin de subir le froid pour faciliter leur germination.

C’est quoi, les messicoles ?

On parle aussi de « fleurs des champs » ou d’adventices des cultures pour ces plantes particulières, les messicoles (« qui habitent les moissons »).
Ces plantes se sont adaptées au cycle de vie des céréales, quelles ont accompagnées depuis l’orient vers l’Europe. Ce sont le plus souvent des plantes annuelles qui ne survivent en hiver que sous la forme de graines, qu’elles soient resemées avec les céréales ou restées dans le sol.

La régression générale des messicoles est liée aux changements des pratiques agricoles : tri des graines très performants, achat de graines à la place du re-semis, utilisation des pesticides et des engrais.

Pourquoi semer des messicoles ?

Les messicoles, qui ont suivies les céréales lors de leur arrivée en Europe, ont une longue histoire commune avec les hommes. Elles font partie de notre patrimoine culturel (tableaux des grands peintres, usages médicinaux et culinaires, chansons et poèmes). Elles permettent de maintenir la biodiversité en favorisant la présence d’insectes et d’oiseaux et nous rendent ainsi des services écosystémiques tels que la lutte biologique contre les ravageurs, l’alimentation des pollinisateurs, le refuge et l’alimentation des oiseaux, l’augmentation de la biodiversité végétale. Enfin elles constituent avec les céréales des paysages remarquables au point de vue esthétique et émotionnel. Favoriser leur retour dans les champs de céréales ou dans nos espaces verts est donc un enjeu patrimonial important.

Comment semer les messicoles ?

Semées en fin d’automne, les graines vont subir durant l’hiver la pression du froid et des précipitations, ce qui va affaiblir le tégument (coque de la graine) et stimuler la levé de la dormance dès les premiers redoux. Il faut travailler superficiellement le sol afin d’enterrer légèrement les graines.
Si vous semez des messicoles, semer du blé avec est une bonne idée. En effet, une fois à maturité, le blé va aider les messicoles à se maintenir droites. De plus, pour l’aspect pédagogique, il est bien de simuler les cultures traditionnelles.

Ou trouver des graines ?

Des sachets de graines de plantes messicoles peuvent être disponibles dans les grainothèques Sème sauvage.
Si besoin, nous vous recommandons de vous fournir chez des céréaliers en cultures biologique afin d’avoir des blés dits « population », issus de variétés locales et/ou anciennes.
Pour les messicoles, il faut utiliser des espèces sauvages et non des variétés horticoles afin de limiter la pollution génétique. Le label « Végétal local »(qui a intégré le label « Vraies messicoles » en 2020) permet de repérer les fournisseurs de messicoles sauvages. On trouve pour notre région essentiellement de la Nielle, du Bleuet et du Coquelicot. Pour les autres espèces, on peut repérer des champs contenant beaucoup de messicoles et récupérer les déchets du tri des céréales effectué par l’agriculteur.

Messicoles / Crédit : Martin Kopf – Gentiana
Tweeter