bg

La grainothèque de plantes sauvages, quoi de prévu cette année ?

8 Jan 2018

Un bilan très positif

L’année 2017 fut l’occasion d’échanger avec bon nombre de médiathèques de la métropole et de l’Isère, intéressées par la mise en place d’espaces d’échanges de graines locales. En novembre dernier, nous inaugurions la grainothèque à l’Alpe d’Huez qui, avec celle de la MNEI et de la médiathèque de Domène, porte à 3 leur nombre sur le territoire.

L’aménagement de l’espace témoin sur les abords de la MNEI a également continué grâce aux botanistes experts de Gentiana. Nous attendons le printemps avec impatience afin de partager des photos de notre jardin.

Notre présence lors de la Biennale des villes en transition a remporté un franc succès auprès du public. D’autres événements nous ont également permis de communiquer sur le projet et d’attirer ainsi des donateurs et/ou des utilisateurs de graines sauvages locales. Nous avons notamment participé à la grainofête, événement national du réseau Graine de Troc.

>> Retour sur les fondements

Une reconnaissance qui a son importance

semis test seme sauvage gentianaEn 2017, Sème Sauvage a été sélectionné dans le cadre du contrat vert et bleu. Le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) de Rhône-Alpes, adopté en juillet 2014, identifie les éléments de la Trame verte et bleue (réservoirs de biodiversité, corridors…) et définit des objectifs pour préserver le patrimoine naturel, la biodiversité et les milieux aquatiques. Le contrat vert et bleu constitue l’outil opérationnel régional pour la mise en œuvre d’actions concrètes dans les territoires.

La reconnaissance de Sème Sauvage pour la préservation de la biodiversité est très satisfaisante et nos actions futures vont en être impactées.

Au programme cette année

  • geranium seme sauvage gentianaUne communication accrue afin d’attirer de plus en plus d’utilisateurs de graines sauvages locales dans l’ornementation des jardins et balcons
  • La création d’outils pédagogiques à destination des écoles et des structures de loisirs
  • Des échanges d’informations et de bonnes pratiques avec le public mais aussi avec les structures actuelles et futures, relais du projet Sème Sauvage
  • Une formation en fin d’année pour les porteurs de projet afin de maîtriser les fondements du projet, de savoir gérer un espace Sème Sauvage et d’acquérir les bases nécessaires en botanique et biodiversité
  • Une représentation dans les réseaux institutionnels (région, département, métropole de Grenoble, Ville de Grenoble…)

Il faut y penser…

Ce mois-ci, il est temps de semer les plantes messicoles !

  • Coquelicot
  • Bleuet
  • Violette des champs
  • Nielle
  • Iberis à feuilles pennées